Dessiner avec une grille – La technique du quadrillage

NetGrid est une application qui vous permet de créer facilement votre grille de dessin sans aucun calcul sur le principe de la technique du quadrillage.

Mais avant de créer cette application, je suis passé par la case crayons et papier.

C’est un peu de cette façon qu’on se représente les artistes avec un pinceau ou un crayon, à bout bras, pour évaluer les proportions et les dimensions des objets.
C’est une technique qui marche bien, mais qui demande pas mal d’expérience et fournit beaucoup de désillusions aux débutants.
J’ai essayé et j’ai vite abandonné.
Je ne suis pas un artiste confirmé et comme je tiens avant tout à me faire plaisir, j’utilise des grilles pour réaliser mes dessins.

Bien sûr, j’utilise l’application NetGrid que j’ai créée pour éviter les calculs fastidieux.
Mais rien ne nous empêche de voir un peu, la galère que c’était quand NetGrid n’existait pas encore ( je me lâche là ! ).

La technique de la grille.

Dessiner avec une grille, c’est plus rassurant.

Dessiner avec une grille est une technique très simple sur le principe.
Vous tracez une grille sur le modèle que vous voulez reproduire (photo, sortie d’imprimante) puis, vous tracez la même grille sur votre support de dessin.
Ensuite, il vous suffit de vous repérer sur la grille modèle pour esquisser votre dessin sans gros risque d’erreur.

 

Le gros avantage de cette technique, c’est que vous êtes certain de conserver les proportions et de vous rapprocher au mieux de votre modèle.
Certains diront que ce n’est pas très pro, mais c’est efficace.

Notre première grille manuelle.

Je vous propose donc de réaliser une grille manuellement afin de déceler les problèmes que cela peut engendrer.

Il faut savoir qu’on reproduit rarement une illustration ou une photo au format d’origine.
Bien souvent, on choisit un modèle au grès de son humeur, ou de ses compétences et on sélectionne un format de feuille également en fonction de critères qui révèlent plus de l’habitude que d’un choix réel.
A moins de vouloir réaliser un faux, ou une reproduction à l’identique, il n’y a vraiment aucun intérêt à être exactement à la même taille.
On se trouve donc dans la plupart des cas avec une réduction ou un agrandissement du modèle.

Dans notre cas, c’est la grille qui va permettre de réaliser ce changement de format sans encombres.
Bien sûr, vous pouvez choisir de transgresser complètement le modèle et de juste vous en inspirer pour réaliser une oeuvre originale.
Ce n’est pas le but de mon propos.
Nous souhaitons que notre reproduction soit fidèle au modèle, donc en respectant les proportions.

Définir le cadrage.

La première étape consiste à définir la zone que vous souhaitez reproduire.
Nous partons d’une photographie dont nous pouvons éliminer certaines zones, ou décaler la vue pour recentrer le sujet.
Cette opération de recadrage va définir le contour de notre grille.

Sur l’exemple qui suit, la partie hachurée ne sera pas représentée.
Ici, le recadrage n’est pas très artistique, mais c’est juste pour l’exemple.

Définir le quadrillage

Le nombre de carreaux dépend uniquement du degrés de précision que vous souhaitez obtenir ou de votre expérience.
J’ai choisi 4 carreaux sur la largeur.
Mon original recadré mesure 13,6 x 9,5 cm.
Si je divise 13,6 cm par 4, j’obtiens des carreaux de 3,4cm de côté.
Ce n’est pas pratique pour reporter sur mon dessin, donc j’opte pour des carreaux de 3 cm.

L’avantage d’un chiffre rond, c’est qu’au lieu de reporter 4 fois mon carreau, je pose mon décimètre et je reporte 3, 6, 9 et 12cm.
Ca évite de cumuler les erreurs de mesures. D’où l’intérêt d’arrondir la valeur du carreau.
J’aurais pu le faire avec des carreaux de 3,4 cm, mais « bonjour les calculs ».
Le fait que je me retrouve avec un 5ème carreau incomplet et tout à fait normal et cela ne m’empêchera pas d’avoir un dessin proportionnel à mon modèle.

Je fais la même chose en vertical dans la foulée : 3, 6 et 9 cm. Et il reste également un petit bout de carreau.

Reporter le cadre et la grille sur la feuille de dessin.

Quand vous allez reporter ce cadre sur votre feuille, vous allez vous poser à votre première question existentielle : Quelle taille je donne à la grille sur ma feuille pour qu’elle corresponde à la grille de mon modèle ?
Si le report à l’identique fonctionne, pas de problème.
Si votre feuille est plus grande que la grille du modèle, pas de problème non plus, sauf que vous trouverez peut-être que votre dessin sera trop petit et que vous auriez souhaité l’agrandir un peu.
Le troisième cas et le plus problématique. La grille du modèle ne tient pas dans votre feuille.
Il faut la réduire.
Pas de panique. C’est un simple calcule de proportions.
Il faut simplement que la largeur et la hauteur aient le même coefficient de réduction pour que les proportions soient conservées.
En clair, si je divise ma largeur par 2, il faut aussi que je divise ma hauteur par 2.
On tiendra le même raisonnement pour un agrandissement. Hauteur et largeur doivent être multipliées par la même valeur.

Dans mon cas, j’ai une feuille de 30 x 24 cm. J’ai intérêt à faire un agrandissement.
Je choisis un rapport de 1,5.
Avec mon image re-cadrée qui fait 13,6 x 9,5, j’aurai un dessin 1,5 fois plus grand, soit 27,2 x 19 cm.
Je calcule mes marges par différence et j’ai choisi de centrer mon dessin.
Je trace le cadre et je reporte des carreaux qui feront 3 x 1,5 = 4,5 cm.
Là encore, c’est assez facile à reporter d’une seule traite : 4,5 – 9 – 13,5 et 18 cm. Ca se fait de tête.
On constate qu’en largeur, comme en hauteur je me retrouve avec des carreaux incomplets.
Et, là, magie : ils sont dans le rapport de 1,5 également. Vous pouvez vérifier (OK, c’est de la petite magie).

Eviter les erreurs.

Je peux numéroter mes carreaux si j’ai peur de me mélanger les crayons.
Ne riez pas, ça m’est arrivé en réalisant cet exemple.
Je l’avais déchiré et en rédigeant cet article je me suis dit que ce serait intéressant de vous le montrer.
Voyez par vous même.
Le premier cylindre de gauche est bien placé.
J’ai voulu aller un peu trop vite et à partir du second, j’ai décalé d’un carreau.
Je m’en suis rendu compte après avoir dessinés trois cylindres de plus !
La honte !

Ce qu’il faut retenir de tout ça :
On peut avoir des carreaux incomplets, donc, il faut se faciliter la tâche avec des chiffres ronds.
Vérifier souvent qu’on n’est pas décalé dans le report des tracés.
Ce qui veut dire que moins on aura de carreaux, moins on risquera de se tromper.
Si c’est pour une esquisse, les grilles doivent juste vous aider à respecter les proportions et surtout pas à tracer servilement les contours.
Par contre si c’est pour faire une fresque à partir d’un petit croquis, vous pouvez vous lâcher.
Ce n’est plus vraiment du dessin.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *